top of page

Le lion et moi

Cette semaine j'écrivais : Le stress est-il un ennemi tenace et aimeriez-vous lui faire la peau tout doucement avec moi?


Après réflexion, je trouve que ce n'était pas la meilleure façon d'aborder la question...


Je ne vous cache pas que depuis quelques jours il y en moi une tension qui me rend incapable d'avancer aussi vite que je le souhaiterais et ça me rend impatiente puis dure envers moi. Car ça ne me plait pas d'être ralentie par une incapacité passagère puisque j'ai le sentiment que ça me fait reculer en arrière.


La vérité est que j'ai trop travaillé sans prendre le temps de m'arrêter suffisamment. J'ai prolongé mes journées pour avoir le temps de tout faire car après tout, je suis rendue résistante maintenant! Mais je me suis laissée sortir hors de l'équilibre de mon mieux-être que j'avais installée sagement au fil du temps, me pensant prête à franchir une étape de plus.


Ce n'était peut-être qu'illusion.


Mon orgueil et mon image en prendraient un coup s'il fallait que je rebrousse chemin sur la force que j'ai développée au fil des années. Cette même force qui m'amène à vous présenter mon projet de coeur pour aider les gens.


Je rend alors coupable le stress.


Mais en réalité les états que ce dernier me fait vivre proviennent des défis de mon quotidien. Et c'est moi qui les autorise à prendre une partie de mon esprit et de mon corps en ne m'autorisant pas à m'honorer tout en choisissant de prendre une pause et de me traiter avec douceur et compassion.


Et que fait le lion dans mon histoire?


Et bien, iI joue le rôle des états de stress mis en cage et que je tente de mater, paralysant momentanément mes journées. Je tente de les taire mais ils veulent vivre en toute liberté, alors ça rugit de toutes parts et ça me plonge dans un débat intérieur incroyable.


Je suis sortie courir sachant très bien que la nature m'aiderait à reconnecter à moi et à ma confiance. Les murs de ma maison m'empêchaient de me recentrer à travers ma respiration comme j'arrive à le faire particulièrement bien depuis un bon moment. Mais cette fois-ci, étant trop fatiguée mentalement et émotionnellement, je revisitais la même scène depuis quelques jours.


L'action et la reconnexion à mon souffle m'aiderait assurément à faire sortir le rugissement que j'avais envie de pousser depuis le jour jusqu'au soir depuis quelques jours maintenant!


La neige molle sous mes pieds, j'enfonçais et le mieux-être prenait la place qui lui revient. Les compréhensions intuitives venaient avec l'air qui entrait dans mes poumons et dans mon esprit.


Et je frayais un chemin inexistant quand je me suis retrouvée entourées d'arbres et où j'ai dû arrêter pour enfin respirer calmement et me recentrer afin de tracer le bon chemin.


La réalité était que j'étais devenue telle une lionne en cage. La nature m'a parlé pour me ramener sur le bon parcours entre les arbres. Courir tout en étant plongée dans ma tête ne menait à rien mais respirer en moi menait bien plus loin.


Et je me suis demandé : comment les états de stress pourraient-ils se libérer de moi si je les vois comme des ennemis?


À cet instant j'ai décidé de les voir comme faisant partie de ma vie. Je choisis ma vie, les lieux, les projets et les personnes que je côtois, tout comme les aliments que je mange et l'air que je respire. Les états de stress sont mes guides parfois bien plus osuvent que je le pense car ils me plongent au coeur de moi afin que je me regarde en face et que je prenne des décisions. J'ai devrais dorénavant les traiter avec douceur afin qu'ils ne se dressent pas sur mon chemin tel une menace, comme le lion rugissant afin qu'on le libère de la menace de demeurer enfermé.


L'espace que je me donne est important pour me regarder en face et me permettre d'accepter que je grandis en même temps que tout le monde et que j'ai droit à l'erreur aussi.


Après tout, c'est peut-être ça Être Vraie et Authentique!


Une fois rendue à la maison, j'observais que ma course m'avait permis de calmer le rugissement de la lionne et même de la libérer.... Sans doute jusqu'au prochain défi, mais la prochaine fois je me promets de la laisser rugir et on va se faire un brin de jasette avant que la cage ne devienne trop étouffante!


Rappelez-moi de ne pas trop lui tenir tête car son courage et sa dignité sont d'une force inestimable et elle sait continuer son chemin tout comme elle sait me guider sur le mien.


Je préfère devenir son alliée jusqu'à la prochaine fois où j'aurai besoin de me regarder en face pour honorer mes réussites au lieu de regarder les difficultés envahir mon esprit.


Paix d'esprit à vous tous qui respirer la vie même dans les jours les plus durs.


Pour me retrouver sur facebook :

Comments


bottom of page